Etude

Au Luxembourg, l’écart salarial entre hommes et femmes est parmi les plus faibles en Europe

C’est à l’occasion de la Journée internationale de la femme le 8 mars dernier que l’agence Eurostat a publié ses derniers chiffres sur les disparités salariales entre les genres.

13-ecartsalarialAvec une différence salariale moyenne de 5,5% entre les femmes et les hommes, le Luxembourg se classe 3e pays de l’Union européenne, où l’écart salarial est le plus faible. Il n’est dépassé que par la Roumanie (5,2%) et l’Italie (5,3%). À noter qu’entre 2011 et 2016, le Grand-Duché a réduit l’écart de rémunération entre femmes et hommes de 2,4 points, enregistrant une tendance identique à celle de la plupart des Etats membres. Il n’empêche qu’en moyenne, les femmes ont gagné 16% de moins que les hommes dans l'UE en 2016. Autrement dit, pour chaque euro gagné dans l'heure par un homme, une femme gagnait en moyenne 84 centimes. En France, le taux s’élève à 15,2%, tandis que l’Allemagne dépasse la barre des 20%, avec ces 21,5%.

Qu’est-ce qui explique ces différences ?

La disparité salariale peut s’expliquer en partie par la différence des conditions systémiques qui touchent les hommes et les femmes salariés (L'égalité hommes-femmes dans le domaine de l'éducation n’est toujours pas atteinte dans l'Union européenne) et par une ségrégation sectorielle (les hommes sont plus nombreux que les femmes dans certaines professions à rémunération plus avantageuse). Mais, les choses évoluent à l’échelle européenne, lentement certes, mais dans le bon sens. A titre d’exemple, le taux des femmes présentes dans les conseils d’administration des établissements publics et sociétés privées dans lesquelles l’Etat luxembourgeois détient des participations directes, s’élevait à 34,58% en 2017, contre 27,41% en 2015.

Comment se fait le calcul de la moyenne ?

Le calcul de l'écart de rémunération résulte de l'enquête quadriennale sur la structure des salaires (ESS) menée par l’Union européenne ainsi que d'une série d’estimations nationales, censées couvrir les périodes entre deux ESS. Par ailleurs, le rapport d’Eurostat ne concerne que les entreprises de dix salariés ou plus dans les secteurs de l'industrie, de la construction et des services.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu / Source : Eurostat)

  • Mis à jour le 13-03-2018